DIMANCHE 25 JUIN 2017 LES PEINTRES & ARTISANS D'ART dans la Salle Carrée du CHÂTEAU des GONDI de 10h à 18h. Venez nombreux les encourager .


En savoir plus

Joigny au fil des siècles

 

 

Née à proximité d'anciens lieux d'habitat humain datant du paléolithique supérieur, on trouve la première référence de Joigny sous le nom de Gauniacus ou Jauniacus au XIe siècle dans un manuscrit conservé aujourd'hui à Stockholm, le Liber sacramentorum.



Fin Xe siècle, une nouvelle trace écrite de Joigny apparaît dans les chroniques de l'Abbaye Saint-Pierre-le-Vif de Sens. Il est noté que le comte de Sens, Rainard le Vieux a détruit un monastère sur les terres de Joigny afin d'édifier un «château» (castrum). Il construit en même temps celui de Châteaurenard.

 

Fin XIe siècle, le comté de Joigny est créé par séparation du comté de Sens devenue propriété royale.

 

La ville se développe tout au long de l'époque médiévale grâce à trois activités économiques essentielles : le vignoble, le bois de son immense forêt et le transport fluvial sur l'Yonne.

 

 

 

 

Au XVe siècle, c'est la guerre de Cent ans qui procura aux habitants de Joigny leur surnom : « les Maillotins ».

Les habitants étaient attachés au parti Bourguignon pro-anglais de Jean Sans Peur. Pour féliciter le Roi d'Angleterre Henri V de son mariage avec Catherine, fille de Charles VI, Roi de France et de la Reine Isabeau (juin 1420) à Troyes,  ils dépêchèrent un messager sans en informer leur comte, Guy de la Tremouille, pro-français. Sur le chemin du retour, le messager fut arrêté et emprisonné. Les habitants de tradition vigneronne, s'armèrent des maillets qu'ils utilisaient pour fabriquer leurs tonneaux et enfermèrent le comte dans son château pour délivrer leur messager.

Depuis ce jour, les Joviniens sont aussi des Maillotins et un maillet orne le blason de la ville

 

 

 

1530 : la ville est presque entièrement détruite par un grand incendie.

 

Les cloches des églises fondent, le feu traverse l'Yonne, détruit le pont et une partie de l'hôpital créé au XIVe siècle par la comtesse Jehanne.

 

Le comte de Joigny autorise les habitants à prélever dans les forêts comtales le bois nécessaire à la reconstruction.

 

 

 

 

L'achat du comté de Joigny par le cardinal Pierre de Gondi installe la famille de Gondi et ses héritiers jusqu'à la Révolution.

La modernisation de la ville n'est pas le fait des comtes qui résident peu ou pas à Joigny mais aux maires et échevins. Elle marque un tournant dans le développement de la ville : le début de l'ouverture de la ville et la destruction progressive des remparts, qui ne s'achèvera qu'au XIXe siècle.

 

 

Le comté de Joigny a duré environ 800 ans. Sa fin est marquée par la Révolution française. Le 28 avril 1794, le dernier comte de Joigny, descendant des Gondi, le duc de Villeroy, est guillotiné à Paris. Le château sera utilisé par la suite comme école.

 

Le vignoble de Joigny s'est développé au fil des siècles et son vin le plus réputé, le vin gris, fut d'après la légende entretenue par Alexandre Dumas, dégusté à la table de Louis XIV. Le XIXe siècle marqua son apogée.

 

 

 

Tourisme&Terroir - 89300 Joigny - contact@tourisme-joigny.fr
Contact | Plan du site | Informations légales